Les activités extra-scolaires… Comment on gère ?

Vous m’avez récemment questionnée sur les activités extra scolaires de mes enfants me demandant quelques conseils…

Evidemment tous les avis sont bons à entendre et il n’y a aucune réponse unique à ce genre de problématique mais je me dis que peut être mon avis de maman maîtresse pourra être utile à certain.e.s d’entre vous, ce pourquoi j’écris ces quelques lignes.

 

Il y a quelques temps une maman me demandait sur Instagram mon avis au sujet des activités extra scolaires de son jeune enfant scolarisé en maternelle. Il en avait une par jour, toutes étaient gérées par la nounou.

Seul un parent peut savoir ce qui est bien ou non pour son enfant, tant que cela lui permet de s’épanouir. Je suis d’avis qu’il faut simplement se demander pourquoi on fait les choses.

Est ce pour cocher une case sur une liste ? Afin de pouvoir ajouter une corde à son arc ?

Est ce pour alimenter son cv d’élève ? ou tout simplement parce que votre enfant en a manifesté l’envie…ou qu’il/elle en a besoin ?

Bon nombre de parents d’élèves pensent ainsi que le fait d’inscrire leur enfant à un cours de dessin va le rendre plus performant en dessin à l’école… Parfois j’entends : « J’espère qu’il dessine bien, parce qu’il prend des cours » ! Et bien non…pas toujours…L’enfant profite parfois de cette activité pour le plaisir, ou pour se détendre, et ne réinvestit pas systématiquement ses compétences.

Cela peut être frustrant mais il faut savoir que la ou l’adulte voit souvent la pratique d’une activité comme un moyen d’acquérir des savoirs, l’enfant n’y vient parfois que pour s’amuser sans objectif particulier…

Les activités extra scolaires ne doivent selon moi par être trop nombreuses, car à trop vouloir permettre à notre enfant de découvrir de nouvelles perspectives, cela peut au contraire être enfermant…

Si cela vous empêche d’avoir avec vos enfants de vrais moments de repos et de lâcher prise le soir après l’école, si cela vous prive de soirées improvisées, si cela vous empêche de prendre rv avec la maîtresse en la présence de votre ainé parce que le lundi et le mardi il  a des activités et que le jeudi et le vendredi c’est au tour de sa soeur cadette, cela va vite devenir un casse tête…

Et lorsque votre enfant ne fait pas d’activité encadrée, en dehors de l’école, il ne fait pas « rien » pour autant, il fait autre chose, sans consigne ni contrainte.

 

 

Lorsque les activités sont trop nombreuses, elles ne  permettent plus d’avoir de moments suspendus, sans courir après le temps, sans regarder sa montre, sans grand projet.

Parfois le planning devient si serré que l’on se retrouve à rentrer vite, pour faire « vite » les devoirs, « vite » le bain, et tout le monde s’énerve.

Si les activités extra scolaires ont pour conséquence de mettre tout le monde sous tension, c’est dommage…

Sans oublier que cela est coûteux…

Par ailleurs, lorsqu’on en a la possibilité,  je trouve toujours préférable de pouvoir échanger avec les personnes qui encadrent  nos enfants. Cela permet de suivre leurs progrès, de comprendre ou ils en sont mais aussi de s’intéresser aussi au côté humain sans ne se focaliser que sur la « performance » ou le niveau de maîtrise.

Et puis cela permet aussi de maintenir la motivation des enfants.

S’il est important d’écouter les professionnels qui accompagnent nos enfants (enseignants, orthophonistes, psychologues) et qui peuvent nous orienter vers les bonnes activités, il est avant tout primordial de suivre les envies de l’enfant qui est le premier concerné.

S’il parait judicieux de l’inscrire au théâtre pour vaincre sa timidité ou de l’encourager à pratiquer un sport collectif pour développer son esprit d’équipe, ce sera vite un fardeau s’il n’a pas envie d’y aller…

N’oublions pas que les journées d’école sont déjà bien longues et suffisamment contraignantes pour ne pas rajouter de nouvelles contraintes sur leur temps libre.

Ces phases de décompression sont vitales et il faut leur ménager du temps « libre » à ne rien faire.

Pour autant, lorsque l’enfant est demandeur, et c’est d’ailleurs notre cas à la maison, il est parfois difficile de renoncer, mais fixer un nombre maximum d’activités me parait être une bonne solution : on ne peut pas tout faire, au risque d’être débordé dès le plus jeune âge mais évoquer avec l’enfant l’idée que s’il tient toujours à faire du piano l’année prochaine en plus du dessin et du Basket alors on pourra y réfléchir. Ainsi il apprendra à faire des choix et à s’orienter vers l’activité ou les activités qui lui plaisent le plus.

Différer permet aussi de voir ce à quoi l’enfant tient vraiment et si la motivation reste intacte.

J’explique souvent aux enfants qu’il est important de bien réfléchir à ce qu’ils veulent faire en amont parce que lorsque l’on prend des engagements, il est préférable de s’y tenir.

 

Alors je ne pourrai pas vous donner un nombre d’activités maximum par enfant car cela est propre à chaque famille mais je dirais que si on n’impose pas une activité à ses enfants, si on arrive à rencontrer leurs intervenants le plus régulièrement possible, si cela n’ajoute pas un stress supplémentaire à la vie familiale et  si cela ne vous empêche pas d’avoir encore du temps libre pour vous retrouver sereinement, alors foncez !

Je sais que le marathon des inscription aux activités a commencé… Ici nous sommes en pleine phase de négociation. Je crois bien fort en l’adage « un esprit sain dans un corps sain » et il se trouve que mes deux aînés sont férus de sport…Pour être moi même une ancienne sportive, je sais combien cela peut être épanouissant…alors je réfléchis…Sam et Rose continueront tous deux le tennis et la musique, et selon moi c’est déjà bien assez…Mais Sam n’est pas de cet avis.

Je préfère qu’ils en fassent moins, mais qu’ils le fassent avec passion. Et vous, ils feront quoi vos enfants à la rentrée ?

2 Commentaires

  1. Ton article tombe à pic puisque j’ai inscrit ma grande de 7 ans à la flûte musique juste aujourd’hui. Ce qui implique 1h de formation musicale et 20 minutes de cours par semaine. Le soir. PE également, je reprends à mi-temps mais ne connais pas encore mes jours. On verra si c’est la course un peu ou beaucoup! À ça on rajoutera un sport (mais elle hésite encore!)
    Pour l’instant il n’y a qu’elle car son petit frère de 4 ans rentre déjà bien fatigué de sa journée d’école. (Et la mini de 3 mois, on a encore le temps!)
    On habite dans un tout petit village donc on prend la voiture chaque fois. C’est plus la gestion des petits (qui devront attendre et faire la plupart des trajets aussi) qui m’inquiète! On verra bien à la rentrée!!

    1. Mieux vaut tard que jamais.
      Je suis sincèrement désolée je réalise seulement maintenant que je ne t’avais pas répondu…
      Je te souhaite bon courage pour tout cela mais avant il faudra bien profiter des vacances !
      Tiens moi au courant du sport choisi alors !

Laisser un commentaire