Karukera with love

Cela faisait tellement longtemps que nous envisagions ce voyage…

Une partie de mon histoire familiale s’est écrite en Guadeloupe, il fallait donc que j’y emmène mes enfants. Une évidence.

Nous avons profité d’une offre intéressante sur les billets d’avion pour concrétiser ce beau projet, et c’est ainsi que nous sommes partis aux Antilles en famille durant les vacances d’Avril.

La dernière fois que je suis allée en Guadeloupe, j’avais 5 ans. Il me restait quelques souvenirs bien sûr (le goût du sorbet coco ne s’oublie pas)  mais les choses sont différentes avec des yeux d’adulte, et puis  j’y retournais cette fois en tant que parent et organisatrice du voyage !

Avant de partir nous avons donc comme à chaque fois établi un circuit et décidé de nos différentes étapes.

Avec 18 jours sur place nous voulions en voir un maximum car la Guadeloupe possède des paysages (et des activités) très variés.

l’ile papillon se compose de deux parties bien distinctes ; Basse Terre au sud, et Grande Terre au Nord.

Basse Terre est plus sauvage, plus montagneuse, un peu moins fréquentée par les touristes.

On y trouve surtout des rivières et des sentiers de randonnée. Idéal pour des vacances « nature ».

C’est en revanche sur Grande Terre que l’on trouve les plus jolies plages, il y a donc davantage d’infrastructures hôtelières, même si d’une manière générale il n’y a pas de gros hôtels sur l’ile.

Hormis pour nos quelques jours passés sur l’ile des Saintes, nous avons séjourné dans des Airbnb, comme nous le faisons depuis plusieurs années.

Nous avons découpé notre voyage comme suit :

 

Première semaine sur Basse Terre, puis 3 jours sur l’archipel des Saintes et dernière semaine sur Grande-Terre.

 

Nos logements à Basse terre :

Chez  David à Sainte Rose, en pleine nature.

Chez Glwadys à Petit Bourg, un véritable havre de paix avec une vue à couper le souffle.

 

Ce que nous avons aimé à Basse-Terre :

  • la visite de la bananeraie en remorque à « la plantation « Grand café » de Capesterre Belle-eau.
  • l’exploration des fonds marins de la réserve Cousteau en bateau à fond de verre « Le Nautilus »
  • la maison du Cacao à Pointe Noire
  • le parc animalier des Mamelles

 

Nous n’avons pas été suffisamment téméraires pour tenter l’ascension de la Souffrière car Elie est encore tout petit…

Basse terre nous a enchantés : nous avons aimé la diversité de ses paysages, son calme et ses rivières.

Nous avons ensuite passé 2 nuits sur l’ile des Saintes, à Terre de Haut, que nous avons rejointe en bateau ( et nous nous souviendrons longtemps de cette traversée….heureusement la croisière ne fut pas très longue et nous étions ravis de retrouver la terre ferme)

Il est difficile de décrire la baie des saintes, tant elle est sublime, je pourrais presque dire « enchanteresque ».

Ses fonds marins sont incroyables.  La faune y est surprenante. Sur les plages nous avons croisé des chèvres, des poules…et la population compte parmi ses habitants un grand nombre d’iguanes !

Nous avons donc passé une bonne partie de notre séjour la tête sous l’eau à côtoyer les poissons, c’était magique !

Evidemment, nous n’avons pas manqué de goûter et re-goûter aux célèbres tourments d’amour.

 

Nous n’avons pas trouvé de logement airbnb à notre convenance sur Terre de Haut, nous avons donc séjourné à l’hôtel pour deux nuits.

Si vous êtes de passage sur Terre de Haut, et si vous aimez le poisson je vous conseille vivement d’aller manger sur la plage : chez Ti bo doudou.

Après cette parenthèse enchantée, nous avons repris le bateau, puis la voiture pour nous rendre en Guadeloupe à Grande Terre pour la fin de notre séjour.

Les trajets en voiture sont longs en Guadeloupe (Notez que vous pourrez difficilement vous passer d’une location de véhicule une fois sur place) car il peut y avoir des bouchons. Les routes ne sont pas nombreuses il est donc fréquent qu’une bonne partie de la population se retrouve à emprunter le même axe…au même moment 😉

Nous sommes arrivés de nuit dans la maison dAnne Sophie et Pierre

Pour l’anecdote, n’ayant pas de réseau, nous avons longuement attendu devant la maison sans pouvoir contacter notre hôte…

La maison étant éclairée et les portes ouvertes, nous avons fini par y entrer, timidement, un peu comme Boucle d’or dans la maison des trois ours ! On en rit maintenant, mais nous n’étions pas hyper rassurés à l’idée d’entrer dans une maison inconnue que nous espérions être la bonne !

(Pierre, si tu me lis, encore désolée de t’avoir fait frôler la crise cardiaque 😉

Après une arrivée un peu particulière dans l’obscurité, quel plaisir ce fut de découvrir cette vue imprenable face à l’océan le lendemain matin !

Nous y avons passé une formidable dernière semaine, comme à la maison. Pierre nous a renseignés sur les plus belles plages et contre toute attente, nous avons réussi à en trouver quelques unes qui n’étaient pas envahies par les sargasses, ces vilaines algues venues du Brésil qui arrivent en masse et qui parfois défigurent les plages de Guadeloupe.

Parmi les plus jolies, je retiendrai la plage du souffleur à Port Louis, et celle, plus confidentielle de Bois Jolan, un véritable écrin de verdure.

Les plages de Guadeloupe sont souvent très ombragées grâce aux cocotiers et aux différents arbres, très pratiques lorsque l’on voyage avec de jeunes enfants.

De plus, on trouve très facilement de quoi se restaurer, sur le pouce ou plus confortablement aux abords des plages.

Notre restaurant coup de coeur sur Grande Terre se situe à Saint Francois : Le Zagaya.

 

 

 

 

 

 

Ce que nous avons aimé à Grande-Terre :

  • le marché nocturne du moule, peu touristique et principalement fréquenté par  des locaux
  • notre balade dans les champs de canne à sucre avec Pierre notre hôte qui a joué les guides à plusieurs reprises.
  • la visite guidée de la maison de Zevallos, ancienne maison coloniale qui exploitait des esclaves pour la culture de la canne à sucre
  • nos balades avec des panoramas incroyables : la pointe de la Vigie, la pointe des chateaux, la porte d’enfer

La Guadeloupe n’est pas uniquement une destination balnéaire, elle est aussi très riche culturellement.

                                                                      (Zevallos)

Mon bilan de voyage

J’ai aimé :

les fruits, le bon poisson, les accras, la végétation luxuriante, les sublimes plages et le fait qu’elles ne soient jamais trop fréquentées, la vie au grand air. La nourriture et la qualité des restaurants d’une manière générale.

 

Mon meilleur souvenir de ce voyage est sans conteste la découverte de l’ilet Caret. Nous avons loué un bateau, et tels des Robinsons nous avons découvert ce petit joyau au milieu de l’océan.

C’était incroyable de beauté !

J’ai moins aimé :

les moustiques, les embouteillages et la conduite parfois un peu brutale des Guadeloupéens.

mes craintes :

J’avais une peur bleue des scolopendres : cette sorte de mille pattes que l’on trouve aux Antilles et dans certains pays d’Asie. Il parait que leur morsure est redoutable et il faut faire très attention aux jeunes enfants. Nous en avons croisés quelques uns, mais heureusement ils sont restés à bonne distance…

J’avais peur qu’Elie ne soit perturbé par le voyage en avion et qu’il ne dérange les autres passagers. En réalité, nous avons bénéficié d’une nacelle et il a dormi durant quasiment tout le trajet aller…et retour !

En bonne mère poule j’ai également craint que les enfants ne tombent malades et c’est arrivé…mais tout cela s’est très bien passé. Et nous avons pu consulter rapidement.

On se souviendra…

De la bronchite d’Elie déclarée dès le lendemain de notre arrivée…et donc de ce cabinet médical improbable aux allures de campement dans la petite ville de Sainte Rose.

Du médecin qui tapait sur son ordinateur d’une seule main…

De cette famille rencontrée dans l’avion (et aperçue sur une plage quelques jours plus tard) et dont les enfants sont scolarisés dans la même école que Sam et Rose.

(Cela commence à devenir une habitude, car deux ans auparavant nous avions rencontré un copain d’école de Sam dans un temple à Bangkok et avons revu ce même enfant sur une plage à Pornic l’été suivant…)

Cette rencontre inattendue avec un iguane aux proportions impressionnantes sur notre terrasse à Terre de Haut,

De la réaction allergique de Sam qui s’est un matin réveillé avec un oeil extrêmement gonflé ( si vous avez deja vu le film Bonsai on en etait pas loin…)

Du requin citron aperçu sur une plage de Sainte-Anne.

Des changements de couche sur le capot de la voiture…des planteurs un peu trop forts, de la tétine perdue sur un parking puis retrouvée au même endroit 2 jours plus tard, des bokits sur la plage, des jus de coco achetés aux marchands ambulants en bord de route, du zouk dans la voiture, des bains d’Elie dans l’évier…

de tout cela on se souviendra, et peut être même que l’on reviendra.

Je vous embrasse !

(des bisous spéciaux de Métropole à Laurine, Mathieu, Valentina, Tania, Nayla, Nyls, Françoise, Laurence, Jeanny, David, Glawdys, Pierre et Anne-Sophie !)

Et un grand merci à Smallable Store de nous avoir grandement facilité la vie lors de notre voyage grâce à la poussette Yoyo Babyzen ! (pour ceux qui ne le savent pas, la yoyo est la seule poussette autorisée en cabine lorsque vous prenez l’avion, c’est très appréciable de ne pas avoir à interrompre la sieste du petit dernier avant l’embarquement !)

 

 

 

 

6 Commentaires

  1. Je vois que la traversée pour les Saintes a été dur pour tout le monde… on en a bavé aussi! beaucoup de similitudes dans nos parcours excepté grande terre, on a adoré ce voyage que j’ai trouvé plutôt facile à faire, j’avais peur d’imposer le voyage, la chaleur à Owen le petit dernier mais comme pour Elie j’ai l’impression que de partager ça avec nous et sa sœur l’ont enchanté. Les voyages font grandir et ouvrent tellement de belles perspectives à nos enfants mais aussi à nous bref ça fait tellement de bien! La Guadeloupe n’a pas à pâlir des autres destinations de rêves ! j’étais inquiète aussi pour les scalaphandres et autres petites bêtes. Les photos sont superbes quelle jolie famille.

    1. Merci Virginie pour tes mots.
      Je suis un peu en retard ici…
      Oui, ce bateau…dingue ! on nous a dit qu’ils faisaient régulièrement la course entre les différentes compagnies…
      Les petits malins !
      Je t’embrasse !

      A bientot,
      Laureen

  2. Je ne compte plus le nombre de séjours en Guadeloupe de notre petite famille mais nous n’avons jamais fait de réelles balades dans une bananeraie et nous sommes toujours cassé le nez devant la maison Zevallos fermée. Tu nous donnes envie de tester cet été ! Quant à Caret, c’est une pépite donc la disparition programmée me déchire le cœur. D’année en année nous le voyons diminuer mais c’est toujours un énorme plaisir de le rallier en jet depuis Port-Louis ou en bateau avec les enfants. Pour votre prochain séjour, je vous conseille Marie-Galante, la Guadeloupe d’antan authentique mais qui est malheureusement actuellement défigurée par les sargasses.

    1. Effectivement le temps nous a manqué, je suis allée à Marie Galantes étant enfant mais n’y suis pas retournée cette fois ci !
      La prochaine fois j’espère !
      Quelle tristesse pour l’ilet Carret…

  3. La maman chocolat dit : Répondre

    Bonjour ! Nous cherchons à joindre Gladys pour la location de son gîte en novembre prochain. Nous avons essayé sur Airbnb, en vain. Auriez-vous des coordonnées à nous communiquer ? Merci d’avance

    1. J’ai réussi à contacter Glawdys !
      Vous pourrez la trouver sur les pages jaunes à « Gites Kumquat »à Petit Bourg …;)

      tenez moi au courant !

Laisser un commentaire